Les façades en béton préfabriqué garantissent l’isolation thermique des murs extérieurs

Nul n’aime avoir froid ou chaud chez soi. Pour trouver la température idéale, nous avons recouru à des systèmes de climatisation intérieurs. Mais saviez-vous qu’environ 50 % des pertes d’énergie d’un bâtiment se produisent à travers la façade ? C’est ce qu’affirme l’ANDECE, l’association espagnole pour le béton préfabriqué.

L’être humain s’efforce de créer des ampoules moins énergivores et plus durables, des téléphones portables étanches avec une batterie dotée d’une plus grande autonomie… et des murs extérieurs qui isolent thermiquement, durent plus longtemps et dont la qualité ne s’étiole pas. Grâce à leurs caractéristiques et aux possibilités de scellement qu’elles offrent, les façades en béton préfabriqué répondent justement à ce besoin.

Comment obtenir la meilleure isolation thermique des murs extérieurs

Imaginez que vous ayez choisi des façades en béton préfabriqué pour réaliser votre prochain projet. Dans ce cas, vous devez savoir que choisir le bon matériau n’est pas suffisant. En effet, il faut également bien sceller les panneaux de la façade afin d’éviter d’éventuelles pertes de chaleur dans votre bâtiment.

Le scellement des façades est une étape essentielle pour assurer la liaison élastique entre les panneaux. La dimension des joints varie en fonction du type de façades. Notez qu’ils sont soumis continuellement à des mouvements de dilatation, contraction thermique de matériaux et à des mouvements structurels du bâtiment lui-même. C’est pourquoi la solution élastique est la plus appropriée.

Autre point important : l’adhérence et la compatibilité des matériaux. En effet, chaque façade en béton est distincte et possède ses particularités. De plus, il est recommandé d’ajouter un produit qui renforcera la résistance de la façade aux rayons UV, à la pluie ou au vent pour garantir la plus grande durabilité possible.

Nous vous avons expliqué que ces méthodes étaient efficientes du point de vue énergétique, mais avec quels paramètres pouvons-nous prouver leur efficacité réelle ?

Isolation thermique des murs extérieurs

Dans les articles précédents, nous avons déjà évoqué les caractéristiques qui font des façades en béton préfabriqué un matériau durable. La durabilité implique l’efficacité énergétique. Quant aux matériaux, nous évaluons chez chacun d’eux les trois caractéristiques suivantes : la résistance thermique, l’inertie thermique et la réflectance solaire.

La résistance thermique

La résistance thermique est la capacité d’un matériau à s’opposer au flux de chaleur. Lorsqu’une façade possède une haute résistance thermique, elle empêche la chaleur extérieure de s’introduire dans le bâtiment ou de se dissiper si elle a été produite à l’intérieur du bâtiment.

Les façades en béton préfabriqué ont une excellente résistance thermique vu qu’elles permettent d’incorporer une planche d’isolation à l’intérieur de la façade, une caractéristique qui leur a valu le nom de panneaux sandwich ou scellements à système souple. Sa valeur déjà prouvée s’en trouve renforcée.

L’inertie thermique

Un élément doté d’une forte inertie thermique met longtemps à chauffer, mais une fois que sa température aura augmenté, elle mettra longtemps à baisser.

Les économies d’énergie les plus importantes dans les bâtiments à forte inertie thermique sont généralement réalisées au cours des mois les plus chauds, les économies en refroidissement pouvant atteindre jusqu’à 20 % (pour les mois froids, compter jusqu’à 5 % d’économies en chauffage).

Pour éviter que la chaleur absorbable par les façades ne s’échappe ou que la chaleur produite à l’intérieur du bâtiment ne se dissipe, les panneaux en béton préfabriqué bénéficient de l’inertie thermique fournie par le béton ainsi que de l’isolation de la feuille intermédiaire. Une combinaison qui, sans aucun doute, améliore le rendement thermique du bâtiment.

La réflectance solaire

Il nous reste à aborder la question de l’indice de réflectance solaire. Il s’agit du rapport entre la quantité de rayonnement solaire reflétée par la surface d’un matériau et la quantité brillant sur cette surface. Elle dépend, en grande mesure, de la couleur et de la texture du matériau.

La réflectance en soi ne peut pas être qualifiée de bonne ou mauvaise, elle dépend du contexte. On la prend davantage en compte dans les zones les plus chaudes. En effet, dans ces zones, un matériau de couleur claire augmentera la réflectance et absorbera moins de chaleur ; et un matériau lisse reflètera plus qu’un matériau rugueux.

Comme nous l’avons expliqué dans cet article, les façades sont l’un des éléments clés pour garantir l’isolation thermique et l’efficacité énergétique de la construction. Tout aussi important que le choix de façades en béton préfabriqué, mentionnons la nécessité d’utiliser les matériaux nécessaires à la mise en œuvre d’une installation impeccable et efficiente. Leur emploi combiné fera que le bâtiment jouira d’une durabilité, d’une longévité et d’un confort supérieurs.

Découvrez les solutions pour façades de Quilosa ici :

Sources : Construmática, ANDECE

Photographie : PREHORQUISA / ANDECE
Autres nouvelles